Classement : les cabinets en dehors du top 6 à absolument connaître si vous postulez en Conseil en stratégie

10 min de lecture

Nous avons structuré le paysage des cabinets de Conseil en stratégie en 5 catégories :

  1. Les cabinets de Conseil en stratégie généralistes du top 6 (Tier 1 & Tier 2)
  2. Les boutiques (Tier 3)
  3. Les « Big Four »
  4. Les nouveaux entrants
  5. Les cabinets spécialisés

Cette catégorisation a l’avantage d’éviter des comparaisons peu pertinentes entre des cabinets structurellement différents. La première catégorie est traitée dans notre article sur les cabinets de Conseil en stratégie généralistes du top 6. Dans cet article, on va passer en revue les autres : les boutiques (Tier 3), les « Big Four », les nouveaux entrants et les cabinets spécialisés.

Les boutiques généralistes (Tier 3)

Ces cabinets sont particulièrement reconnus. D’abord, ils offrent aux consultants l’opportunité de travailler pour le compte de clients prestigieux. Ensuite, le consultant junior prétend à une forte exposition client. En effet, le staffing reflète la taille « intermédiaire » de ces cabinets par rapports aux grands acteurs. Parmi ces boutiques, on va mettre en avant quelques « pure players » qui ne font presque exclusivement que du Conseil en stratégie, avec pas ou peu d’opérations. Ce sont les « boutiques généralistes », qui sont toutes des marques incontournables de la place parisienne.

1. Kea & Partners. Fondé en 2001, Kea revendique d’accompagner ses clients dans 5 champs stratégiques : i) réinventer les Business Models, ii) optimiser les modèles opérationnels, iii) repenser les modèles de gouvernance et de structure, iv) redéfinir les modes de management et de leadership et v) élaborer les routes de transformation. Le cabinet est organisé en 4 practices sectorielles : distribution, grande consommation, industrie et services financiers. Reconnu pour sa culture collaborative et conviviale, il compte aujourd’hui plus de 500 consultants, avec 15 bureaux répartis dans 12 pays. Kea profite aussi d’un écosystème constitué de nombreuses marques d’activités connexes. Par exemple : Kea-Euclyd (spécialiste de l’accélération digitale), Kea Executives (coaching pour les dirigeants) ou Arkos (spécialiste de l’opérationnalisation des transformations complexes)

2. Arthur D. Little. Crée en 1886, « ADL » est le tout premier cabinet de Conseil en stratégie de l’histoire. Son fondateur, Arthur Dehon Little (un chimiste du Massachusetts Institute of Technology), voulait initialement aider les dirigeants à adresser les ruptures liées à l’arrivée de nouvelles technologies dans leur secteur. Et cet héritage est toujours le socle du cabinet. Aujourd’hui, Arthur D. Little accompagne les entreprises des secteurs pour lesquels la technologie joue un rôle déterminant dans la stratégie (TMT, énergie, automobile, aérospatial et défense, transports, etc.). Ce positionnement différentiant a favorisé une croissance rapide ces dernières années. Et le cabinet recrute encore à tours de bras ! À vous de jouer

3. Mars & Co. Fondé en 1979 par Dominique Mars (un ancien Partner du BCG qui a lancé les bureaux de Paris et Londres), le cabinet cultive la discrétion. Même auprès de ses clients ! En effet, sa particularité est d’être « exclusif » sectoriellement, c’est-à-dire qu’il ne travaille qu’avec un client par secteur pour éviter les conflits d’intérêts. Et depuis son lancement, plusieurs leaders dans leur secteur (Sony, Pepsi ou Nestlé) ont utilisé les services du « pure player » français Mars & Co. Aujourd’hui, le cabinet s’est internationalisé. Il possède 7 bureaux dans le monde et peut compter sur une trentaine de Partners (dont une vingtaine basés à Paris)

On pourrait également ajouter CVA, OC&C, Emerton ou encore PMP.

Les divisions stratégie des cabinets du « Big Four »

Les « Big Four », déjà reconnus pour leur expertise dans le conseil en management ou en organisation, ont tous créé une marque destinée exclusivement à la stratégie.

1. EY-Parthenon (au sein de EY). Leader des « Big Four » en France, EY-Parthenon est souvent considéré comme un cabinet à part entière du top 10, toute catégorie confondue. Il est issu du rapprochement en 2014 du cabinet de Conseil en stratégie The Parthenon (fondé en 1991 par des anciens Partners de Bain) et de la branche conseil du cabinet d’audit EY (dans un objectif de diversification). À la suite de nombreuses acquisitions et grâce à une certaine résilience, le cabinet est parvenu à passer d’un projet ambitieux à un acteur redoutable de la stratégie. Le bureau de Paris a été ouvert en 2017. Et il est plébiscité par les étudiants français !

Plus d’informations sur ce cabinet ? Retrouvez la fiche EY-Parthénon sur la plateforme Training You.

2. Strategy& (au sein de PwC). Issu du rapprochement de Booz & Company avec PwC voté en 2013 et effectif en 2014, Strategy& bénéficie de l’héritage colossal de l’enseigne américaine. C’est particulièrement vrai pour les missions publiques aux Etats-Unis où le cabinet fait jeu égal avec les « MBB » ! En France, Strategy& adresse des clients très divers grâce à l’appui de ses 4 plateformes : Corporate Strategy (missions de stratégie « pure »), Operations Strategy (activités plus opérationnelles), Deals Strategy (missions de due diligences stratégiques dans le cadre d’opérations M&A) et Digital Strategy (missions sur les sujets digitaux des entreprises et organisations). Le cabinet est aussi reconnu pour sa culture bienveillante et la forte exposition donné aux consultants juniors

Plus d’informations sur ce cabinet ? Retrouvez la fiche Strategy& sur la plateforme Training You ou notre article sur Les 4 raisons pour lesquelles vous devez postuler chez Strategy&

3. Monitor Deloitte (au sein de Deloitte). Monitor, fondé en 1983 par 6 anciens de la Harvard Business School (incluant Michael Porter), a été audacieusement racheté par Deloitte en 2013. En proie à la banqueroute en 2012, le cabinet s’est depuis fièrement relevé, profitant des synergies considérables avec Deloitte en termes de base client et de compétences « hard skills » (pricing, analytics, IA, etc.). Le cabinet est notamment réputé pour sa practice « santé/pharma »

4. KPMG GSG (au sein de KPMG). L’activité conseil de KPMG est lancée en France en 2015 sous la marque Global Strategy Group (GSG). A ses débuts, elle adresse principalement l’industrie Life Sciences, avec un focus sur les opérations de due diligence stratégiques. Mais GSG prend un nouveau tournant en 2019 quand plusieurs Partners de Monitor Deloitte et Roland Berger sont débauchés pour renforcer les équipes

Plus d’informations sur ce cabinet ? Retrouvez la fiche GSG sur la plateforme Training You.

Aux côtés des « Big Four », on peut aussi citer les « géants IT » du conseil, qui sont des concurrents à part entière : Accenture, IBM, Capgemini ou Wavestone

Les nouveaux entrants

Ces cabinets sont des projets récents, mais offrent déjà une expertise en stratégie pointue et globale. Ils et proposent des offres attractives afin de concurrencer agressivement les cabinets déjà en place.

Certains sont généralistes, comme :

1. Publicis Sapient Strategy Consulting. C’est une business unit particulière au sein du cabinet de conseil Publicis Sapient (crée en 1996, qui compte plus de 20 000 personnes dans 50 pays), issue du rachat en 2014 par Publicis du groupe américain de technologie Sapient. À Paris, les équipes de Conseil en stratégie de Publicis Sapient ont démarré leur développement en 2020. Elles comptent aujourd’hui 25 consultants et 4 Partners. La culture de l’équipe se base sur l’entrepreneuriat (c’est une petite équipe au sein d’un grand cabinet), le digital (les missions sont très liées au numérique) et le développement rapide (objectif de croissance). L’activité est pour le moment principalement resserrée sur quelques secteurs : distribution, grande consommation, loisirs, luxe et services financiers. Petite particularité, Publicis Sapient base une partie de ses honoraires sur l’atteinte de résultats chez ses clients !

2. Singulier. Fondé en 2017, le cabinet accompagne les fonds d’investissement pour accélérer la transformation digitale de leurs participations. Les missions proposés sont donc à la croisée entre les secteurs traditionnels du conseil, de la tech et de la data. Les retours des jeunes consultants font généralement état d’un cabinet empreint d’une ambiance propice à l’épanouissement

D’autres sont portés par des expertises spécifiques, adressant des niches ciblées :

1. Tomco. Crée en 2014, le cabinet se revendique comme un « pure player » du Conseil en stratégie numérique. En effet, il intervient exclusivement sur des missions liées au développement d’une vision stratégique et la capacité à la rendre opérationnelle dans tout ce qui concerne le numérique. Le cabinet se différencie par une culture basée sur l’innovation et l’expérience. Parmi les missions, on retrouve beaucoup de sujets liés au Secteur Public. Enfin, et cela n’est pas négligeable, Tomco affiche un taux de turnover de 0%… 

2. INDEFI. Crée en 2007 par des anciens d’Advention, le cabinet adresse les sociétés de gestion européennes généralistes ou spécialistes des actifs non cotés (Private Equity, Infrastructures, etc.) ainsi que leurs participations. Il est composé d’une équipe de plus de 50 consultants localisés à Paris, Londres et Zurich. INDEFI accompagne les investisseurs dans la compréhension de leur marché, leur développement et l’analyse des opportunités d’investissement. Il s’est forgé, à la faveur des dernières années, un nom robuste sur la place parisienne. Récemment, le cabinet a aussi développé 2 autres verticales pertinentes pour ses clients : i) l’ESG (accompagnement des investisseurs dans la prise en compte des sujets extra-financiers et liés à la transition écologique) et ii) le digital (via une joint-venture avec Singulier…)

Les cabinets spécialisés

Ces cabinets ont choisi certains métiers ou secteurs pour concentrer leurs efforts afin d’offrir le plus de valeur possible à leurs clients. Il est bon de les connaître pour affiner vos recherches et savoir à quel type de cabinet vous vous adressez :

  • Due Diligence : Advancy, Advention, LEK
  • Digital : 55, Eleven Strategy
  • Finance : Accuracy, Chappuis Halder & Co, Courcelles
  • Marketing : Nova, Mawenzi, Vertone
  • Pharmacie : Iqvia, Cepton

Pour conclure, ce classement compartimente les cabinets dans différents pôles selon la structure, le degré de spécialisation, la taille et, dans une moindre mesure, le prestige. Ainsi, vous pouvez d’ores et déjà commencer à resserrer votre « scope » de cabinets où candidater. Néanmoins, afin d’aboutir à un classement stricto sensu, il faudrait pondérer et comptabiliser plusieurs autres facteurs, hélas confidentiels : le taux de difficulté des entretiens, les « fees » moyens pratiqués par le cabinet, le prestige, l’attractivité, et d’autres encore.

Vous souhaitez postuler dans l’un de ces cabinets ?

C’est possible, à condition d’être parfaitement préparé. Pour améliorer vos chances, préparez-vous avec Training You, la 1ère plateforme de préparation aux entretiens en Conseil en stratégie avec : +35 heures de formation, 8 cours, +170 études de cas corrigés par des consultants, 14 fiches sur les principaux secteurs d’activités et des podcasts exclusifs avec des consultants. Déjà plus de 6 000 abonnés, pourquoi pas vous ?

Une plateforme de cours pour un seul et même objectif : décrocher le stage de vos rêves !

Découvrir les cours de la plateforme

Consulter d'autres articles

Classement des cabinets : le top 6 du Conseil en stratégie en France
Les 4 raisons pour lesquelles vous devez postuler chez Strategy&
Pourquoi faire un stage dans le cabinet de conseil Roland Berger ?

Abonnez-vous à notre newsletter bimensuelle

Retrouvez les principales actualités en Corporate Finance et en Conseil en stratégie dans votre boîte mail tous les 15 jours