Rencontre avec une analyste en Leveraged Finance chez Société Générale CIB

10 min de lecture

Souvent dans l’ombre d’autres métiers de la finance comme le M&A ou le Private Equity, le Leveraged Finance est pourtant au cœur même des opérations de LBO. En effet, il permet d’obtenir l’effet de levier tant recherché par les fonds d’investissement.

Amina Abouabdellah-Choplin, analyste Leveraged Finance chez Société Générale nous présente son parcours et son métier.

Pour commencer, pourrais-tu nous présenter ton parcours et ton poste actuel ?

Je suis diplômée du Magistère Banque Finance Assurance (BFA) de l’Université Paris-Dauphine, avec une spécialisation en finance d’entreprise. Pendant ma formation, j’ai réalisé plusieurs stages : le premier en Corporate Development chez Ardian, le second en M&A chez EY et enfin mon stage de fin d’études en Private Debt chez LGT Capital Partners où je suis restée 1 an. Aujourd’hui, j’occupe le poste d’analyste en Leveraged Finance chez Société Générale CIB dans l’équipe Large Cap tous secteurs.

En quelques mots, pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste le Leveraged Finance ?

Lorsqu’un fonds d’investissement veut acquérir une société à travers une opération de LBO, il finance une partie de cet investissement via des fonds propres qu’il a levé en amont et fait appel à de la dette pour le reste, généralement 30% à 50% du prix d’acquisition. Cette dette est soit de la dette junior ou unitranche mise en place par les fonds de dette privée, soit de la dette senior mise en place par des banques qui vont lever l’argent nécessaire sur les marchés financiers. C’est cette deuxième option que l’on appelle Leveraged Finance.

En quoi le Leveraged Finance présente-t-il des différences avec d’autres secteurs relativement similaires comme l’Acquisition Finance ou le Project Finance ?

Le Leveraged Finance et l’Acquisition Finance sont assez proches. En Acquisition Finance, on travaillera plutôt avec des entreprises cotées très connues (e.g : des entreprises du CAC 40). Ces sociétés sont dites « Investment Grade », c’est-à-dire qu’elles ont une très bonne solvabilité, et ainsi le prêt qu’elles demandent leur sera quasiment toujours accordé. A contrario, en Leveraged Finance, on travaille presque exclusivement avec des fonds de Private Equity sur des sociétés non cotées, un peu plus risquées et par conséquent on va avoir une analyse beaucoup plus poussée des risques et de la mitigation de ces risques. Par ailleurs, on se concentrera davantage sur la modélisation financière afin de vérifier la capacité de ces sociétés à deleverager sur la durée de vie de l’emprunt. En Project Finance, on s’intéressera surtout à des projets précis de long terme, comme par exemple la construction d’une autoroute, le déploiement de la fibre optique ou pour citer un exemple récent, les infrastructures des JO 2024 et du Grand Paris.

A quoi ressemble la journée d’un analyste en Leveraged Finance ?

Il n’y a pas vraiment de journée type en Leveraged. C’est ce qui rend ce métier attractif. Les missions vont dépendre du moment où l’on se situe dans la vie d’un deal. Si l’on se trouve au début, alors le but va être de s’imprégner du dossier en lisant les due diligences et l’information mémorandum reçus. En plus de la lecture de ces documents, on assiste à des réunions avec les cabinets de stratégie, les conseils M&A et parfois les avocats, afin d’éclaircir nos interrogations et de se forger une opinion sur le deal. Lorsque le deal nous semble intéressant, nous nous lançons dans la rédaction d’un mémorandum d’investissement pour le comité. En parallèle, nous effectuons nos modélisations financières. Nous passons ensuite en comité d’investissement. Si ce dernier donne son feu vert et que le fonds avec lequel nous travaillons remporte le deal, alors nous recherchons des partenaires pour la syndication afin de réunir l’argent nécessaire pour accorder le prêt. Lorsque les fonds ont été levés, le deal est terminé et il s’ensuit toute la partie légale/juridique qui est traitée par les seniors de l’équipe avec l’aide des avocats. Enfin, durant toute la durée du prêt il y a un travail de suivi du portefeuille et de traitement des demandes (e.g : Add-on, demande de Waiver, PGE, etc.).

Quel est l’équilibre de vie pro/perso ?

J’apporte beaucoup d’importance à mon équilibre de vie. En période normale, mes horaires sont 9h30-20h. En période d’activité soutenue, cela peut aller jusqu’à minuit – 1h.

Au cours de votre formation vous aviez le choix de vous spécialiser soit en finance de marché soit en finance d’entreprise. Pourquoi avoir choisi la finance d’entreprise ?

J’ai décidé de me spécialiser en Corporate Finance pour trois raisons. D’abord, ces métiers sont davantage axés sur les relations commerciales, ce qui est difficile à retrouver en salle de marché derrière des écrans. Ensuite, j’aime bien la comptabilité, la microéconomie, les aspects business et stratégiques des entreprises et un peu moins la macroéconomie et les mathématiques. Enfin, les évolutions de carrière sont plus accessibles en finance d’entreprise. En se donnant les moyens, il est possible d’évoluer vers un autre métier tout en conservant une suite logique. A contrario en Market, on choisit généralement un métier et une catégorie de produit. Et il est ensuite très compliqué de se détacher de l’un d’eux, surtout lorsqu’on dépasse le stade junior.

Pourquoi avez-vous choisi le Leveraged Finance ? Et pourquoi spécifiquement chez Société Générale CIB ?

Ce qui m’a plu dans le Leveraged Finance c’est qu’il s’agit d’un métier très concret dans lequel nous participons au développement des entreprises. Cela procure un vrai sentiment de contribution à l’économie réelle. Je trouve également qu’il s’agit d’un métier complet avec à la fois une dimension business, une dimension stratégique et une dimension financière. Il est également indispensable d’apporter un esprit critique dans notre approche par les risques. Enfin, un dernier élément qui m’a fait choisir le Leveraged est la diversité des secteurs et des missions, ainsi que la forte exposition en tant que junior.

Concernant le choix de la banque, j’ai choisi la Société Générale car il s’agit d’un très bon nom en Europe. C’est une des leaders sur ce marché et le dealflow est plutôt important. Par ailleurs, c’est une banque qui est généraliste, tous secteurs, Large Cap et qui fait des transactions à l’international. Enfin, comme j’avais pu le percevoir lors des entretiens mais également dans les échos que j’avais pu avoir, l’équipe est vraiment sympathique et l’ambiance est très bonne. C’est un critère important pour moi.

Pouvez-vous nous parler des processus de recrutement à la Société Générale ?

Pour obtenir mon poste actuel, j’ai candidaté à une offre sur LinkedIn. J’ai ensuite eu 4 entretiens. Deux entretiens d’une heure durant lesquels j’ai rencontré à chaque fois trois membres de l’équipe. J’ai ensuite eu un entretien de fit de deux heures avec le Head de l’équipe. Enfin, j’ai eu un debriefing avec les RH des tests de logique, d’anglais et de personnalité que j’avais dû réaliser chez moi (en ligne). Globalement, je n’ai pas trouvé ces entretiens compliqués car ce n’était pas mes premiers. Je pense que le plus compliqué est de parvenir à se démarquer des autres candidats grâce à sa personnalité.

Quelles sont les questions les plus souvent posées en Leveraged Finance ?

Les questions de fit les plus fréquentes concernent le parcours académique et professionnel, les stages réalisés et les deals effectués, l’intérêt pour le LBO et la compréhension du métier, les motivations pour rejoindre le Groupe, les qualités et les défauts du candidat et ses passions.

Parmi les exercices techniques, on retrouve :

  • Un cas LBO (modélisation du P&L et des cashflows, échéancier de la dette financière nette, calcul du levier)
  • La réalisation d’une SWOT sur une société donnée
  • La présentation par le candidat d’un secteur dans lequel il considère qu’il est intéressant de faire un LBO, les raisons de ce choix et les risques potentiels

A votre avis, quelles sont les trois forces qui vous ont permis de décrocher ce poste ?

Premièrement, je pense que le parcours logique que je suis parvenue à construire ainsi que les différentes tâches que j’ai pu réaliser au cours de mes nombreuses expériences ont été une réelle force pour ma candidature. Deuxièmement, ma bonne préparation à l’entretien, aussi bien d’un point de vue technique que d’un point de vue fit m’a permis d’aborder sereinement et de réussir sans difficulté les entretiens. Troisièmement, je pense que mon aisance à l’oral et le côté « sympathique » que je dégage ont également été des atouts.

Quels sont les principaux débouchés en Leveraged Finance ?

Les débouchés sont multiples. Il est possible de faire du Leveraged Finance dans une autre banque, de la Private Debt, du Debt Advisory, du Restructuring, du M&A, rejoindre une fonction finance dans une Corporate, et même faire du Private Equity.

Est-ce que le Leveraged Finance est un secteur qui recrute beaucoup ?

Les recrutements fonctionnent par vague. Pour les CDI, à cause du contexte actuel, il y a en ce moment un gel des embauches. Surtout que contrairement au M&A, il y a beaucoup moins de rotations donc beaucoup moins de besoins. Pour les stagiaires, nous en avons généralement 1 voire 2. Cela dépend également de l’activité car nous ne voulons pas embaucher un stagiaire s’il n’y a pas de mission sur lequel il peut travailler.

Pour finir cette présentation, auriez-vous un conseil que vous avez reçu et que vois aimeriez partager avec nos lecteurs ?

Bien sûr ! Je pense qu’on ne s’en rend pas bien compte lorsqu’on est encore étudiant, mais il est vraiment important de se construire un réseau en gardant de bons contacts avec les personnes que l’on rencontre, à commencer par nos camarades de classe. Car in fine, le monde de la finance est un petit monde et ce sont ces personnes que vous allez recroiser tout au long de votre carrière.

 

Nous remercions une nouvelle fois Amina pour le temps qu’elle nous a accordé. Vous l’aurez compris, le Leveraged Finance est au cœur des problématiques d’effet de levier. C’est un métier passionnant et exigeant qui recrute un nombre limité de stagiaires. Une bonne préparation est donc la clé pour décrocher une offre. Training You vous propose une préparation complète en Corporate Finance et un cours dédié au Leveraged Finance construit par deux associates chez Société Générale et HSBC.

 

Une plateforme de cours pour un seul et même objectif : décrocher le stage de vos rêves !

Découvrir les cours de la plateforme

Consulter d'autres articles

10 principaux stages en Corporate Finance : L’entretien, enjeux et perspectives d’évolution – Partie 2
5 raisons de travailler en Private Equity
Les 7 principaux métiers de la dette en Corporate Finance

Abonnez-vous à notre newsletter bimensuelle

Retrouvez les principales actualités en Corporate Finance et en Conseil en stratégie dans votre boîte mail tous les 15 jours