Rothschild & Co vs Edmond de Rothschild : quelles différences ?

10 min de lecture

Le patronyme « Rothschild » est connu dans le monde entier. Il est même entré dans le langage commun pour devenir synonyme de grande richesse. Mais Rothschild, c’est avant toute chose une famille, dont sont issues deux des plus prestigieuses banques d’affaires de notre époque : Rothschild & Co et Edmond de Rothschild.

Dans cet article, nous allons d’abord revenir sur les origines communes aux deux banques, puis expliquer en quoi elles sont différentes aujourd’hui et enfin étudier les avantages de chacune par rapport à l’autre.

Deux banques avec une histoire commune

La naissance d’une dynastie avec Mayer Amschel Rothschild

L’histoire de la dynastie Rothschild débute en 1744 avec la naissance à Francfort de Mayer Amschel Rothschild. A cette époque, de nombreux juifs allemands vivent dans des ghettos et sont soumis à des règles strictes (ex : sortir que certains jours, ne pas faire les courses en même temps que les autres, etc.). Devenu orphelin, le petit « Mayer » est envoyé par ses grands frères faire ses armes chez le banquier Simon Wolf Oppenheimer à Hanovre, où la politique envers les juifs est plus souple. Avec lui, Mayer s’initie à la finance et développe sa maîtrise des affaires. A son retour à Francfort en 1763, il est mis en relation avec le prince Guillaume Ier (électeur de Hesse-Cassel), l’une des plus grandes fortunes d’Europe. Ce dernier cherche un banquier pour gérer sa fortune. Et Mayer devient rapidement l’un de ses hommes de confiance.

Lorsque le prince Guillaume succède à son père en 1785 (il devient Guillaume IX), il est sollicité par d’autres Princes européens pour des emprunts . Or, d’une nature plutôt méfiante, il ne souhaite pas devenir l’usurier de l’Europe. C’est alors que Mayer lui propose de prêter l’argent en son nom. En effet, il peut exiger des taux importants car les emprunteurs ont l’habitude que les juifs pratiquent le prêt à usure, tout cela sans écorner la réputation de Guillaume. En échange, Rothschild s’octroie de fortes commissions, si bien qu’il pourra rapidement prêter lui aussi de l’argent et ainsi faire fructifier sa fortune personnelle.

À sa mort en 1812, Mayer lègue ses biens à ses cinq fils (il avait aussi cinq filles) qui sont déjà dispersés dans les plus grands centres financiers européens : Francfort, Londres, Paris, Vienne et Naples. Ensemble, les cinq frères vont accroître de manière phénoménale l’héritage de leur père en créant le réseau financier le plus vaste au monde. Chacun prend la tête d’une filiale de la banque familiale, donnant les cinq branches de la famille, symbolisées par les cinq flèches de leur emblème.

La branche française à Paris

James de Rothschild, l’un des cinq fils de Mayer, installe la banque à Paris. D’une part, il développe l’activité bancaire traditionnelle de la famille en France. D’autre part, il diversifie l’entreprise dans plusieurs domaines :

  • L’art, dont il devient un grand collectionneur
  • Le vin, avec l’acquisition par la famille du domaine de Mouton en 1853 et du château Lafite Rothschild dans le Bordelais en 1868
  • Le ferroviaire, avec la fondation de la Compagnie des chemins de fer du Nord en 1845 (qui restera sous le contrôle de la famille jusqu’à son absorption par la SNCF lors de la nationalisation des réseaux privés de chemins de fer en France en 1938)

Les deux tournants : séparation et nationalisation

La branche française des Rothschild va subir un double tournant dans la seconde moitié du 20ème siècle.

  1. La naissance de la branche genevoise. En 1953, Edmond de Rothschild (arrière petit fils de James de Rothschild) fonde la Compagnie financière (LCF) Edmond de Rothschild, anticipant les évolutions bancaires qui transforment la Banque Privée et l’Asset Management. Dans les années 1960, il se fait pionnier du Private Equity en devenant l’actionnaire de référence de nombreuses sociétés dont le Club Med. Surtout, en 1965, il lance sa nouvelle Banque Privée Edmond de Rothschild à Genève, en Suisse
  2. La renaissance de Paris Orleans. En 1981, après l’élection de François Mitterrand à la Présidence de la République en France, une vague de nationalisations est lancée par le gouvernement socialiste de Pierre Mauroy. La banque Rothschild n’y échappe pas et est nationalisée en 1982, contrairement à d’autres banques d’affaires comme Lazard. David de Rothschild (arrière-arrière petit-fils de James de Rothschild) relance l’activité familiale via la société Paris Orléans (la holding qui détenait avant la compagnie ferroviaire). Au départ, ce n’est pas une banque d’affaires mais plutôt une société de gestion de portefeuille, qu’il avec son cousin Eric de Rothschild. Paris Orléans reçoit aussi le soutien financier de Evelyn de Rothschild (à la tête de la branche anglaise), d’Edmond de Rothschild (le fondateur du groupe financier suisse…), du financier britannique Jimmy Goldsmith et du banquier marseillais Martin Maurel (qui avait déjà soutenu les Rothschild pendant la Seconde Guerre Mondiale). Non satisfait avec la seule gestion de fortune, David de Rothschild lance dès 1983 la nouvelle banque « Rothschild & Cie », qui regroupe à la fois ses activités de banque privée et des activités de banque d’affaires. Son ambition est maintenant claire : bâtir un « nouveau Lazard », la référence des banques d’affaires en France dans les années 1980

Deux banques qui se ressemblent aujourd’hui

Au départ, Rothschild & Co (la banque parisienne, héritière de « Rothschild & Cie ») est davantage spécialisée en M&A (c’est principalement une banque d’affaires depuis 1983) tandis qu’Edmond de Rothschild (la cousine genevoise) est plus présent dans la gestion de fortune (c’est principalement une banque privée depuis les années 1960). Or, les deux sont aujourd’hui concurrentes sur presque toutes les activités « traditionnelles » de la banque :

  1. Banque d’affaires : Rothschild & Co est toujours leader en France, mais Edmond de Rothschild est un concurrent sérieux, surtout sur les opérations midcap
  2. Banque privée : Edmond de Rothschild était pionnier, mais Rothschild & Co a fortement renforcé cette activité depuis quelques années, en particulier depuis la fusion avec Martin Maurel en 2016 (les familles Rothschild et Maurel entretiennent des relations privilégiées depuis plusieurs générations)
  3. Gestion d’actifs : les deux banques sont historiquement présentes dans ce métier

Par contre, en ce qui concerne les activités « non traditionnelles », Edmond Rothschild jouit aujourd’hui d’un plus gros patrimoine. Par exemple, il est présent dans :

  • Le vin : avec Champagne Barons de Rothschild, Château Clarke, Château des Laurets (au sein de la division « Edmond de Rothschild Heritage »). A savoir que si Edmond de Rothschild s’oppose à Rothschild & Co dans la banque, il est en concurrence avec d’autres membres de la famille dans les activités viticoles, comme par exemple Philippe Sereys de Rothschild (qui possède plusieurs domaines dont le prestigieux Mouton Rothschild) et Eric de Rothschild (propriétaire du Château Lafite)
  • Le fromage : avec le Domaine des 30 Arpents qui produit le dernier brie de Meaux AOC fermier (aussi dans « Edmond de Rothschild Heritage »)
  • Le foncier : avec le domaine du Mont d’Arbois, un groupe hôtelier de luxe à Megève (aussi dans « Edmond de Rothschild Heritage »)
  • L’art : avec les « Fondations Edmond de Rothschild »
  • Le sport : avec Gitana Team, une écurie de course à la voile fondée en 2000 par Benjamin de Rothschild (fils de Edmond de Rothschild)

Enfin, Rothschild & Co est aujourd’hui davantage présent dans le capital investissement avec la branche Merchant Banking créée en 2009 et qui investit à la fois en dette et fonds propres dans des entreprises sur le segment midcap.

Les dirigeants des deux groupes sont aujourd’hui Alexandre de Rothschild (fils de David de Rothschild, le refondateur de la banque parisienne après la nationalisation) pour Rothschild & Co et Ariane de Rothschild (femme de Benjamin de Rothschild, le fils de Edmond, décédé en 2021) pour Edmond de Rothschild. D’ailleurs, ils étaient en conflit pendant plusieurs années sur l’utilisation du nom Rothschild, avant un compromis signé en 2018. Aujourd’hui, il est interdit d’utiliser le nom seul, une victoire pour Benjamin et Ariane de Rothschild (la branche genevoise) qui réclamait précisément l’ajout d’un élément distinctif au patronyme de la banque parisienne (cela sera le suffixe « & Co » !).

Pourquoi aller chez l’une ou l’autre ?

Le choix entre Rothschild & Co et Edmond de Rothschild dépend de vos aspirations et de vos objectifs. Dans les deux cas, il faut bien les connaitre pour performer dans la parte fit de l’entretien.

Les 3 atouts de Rothschild & Co

Rothschild & Co détient 3 avantages par rapport à Edmond de Rothschild :

  1. La réputation sur le métier de la banque d’affaires. Rothschild & Co est l’un des leaders en France du conseil en M&A et reconnu pour son expertise dans ce domaine. Avec Lazard, Rothschild & Co constitue le duo des boutiques M&A indépendantes les plus prestigieuses de la place parisienne
  2. Le réseau mondial. Rothschild & Co est présent dans 40 pays contre moins de 15 pays pour Edmond de Rothschild
  3. La diversité des segments en M&A. Rothschild & Co conseille sur tous les types de transactions (y compris des très gros deals large cap), alors qu’Edmond de Rothschild est plutôt spécialisé à Paris sur le segment midcap

Les 3 atouts de Edmond de Rothschild

Edmond de Rothschild détient 3 avantages par rapport à Rothschild & Co :

  1. La spécialisation en midcap. Si vous souhaitez travailler sur des opérations midcap (proximité avec le client, rôle pédagogique plus important, plus d’exposition potentielle en tant que junior), Edmond de Rothschild sera un excellent choix
  2. La dimension philanthropique. Edmond de Rothschild a développé un réseau de 10 fondations à l’échelle internationale qui poursuivent la tradition philanthropique de la famille Rothschild
  3. Le mélange de tradition et d’innovation. A côté des activités traditionnelles et de la culture Rothschild, Edmond de Rothschild est régulièrement impliqué dans des initiatives innovantes. C’était déjà le cas dans les années 1960 (avec la naissance du Private Equity moderne) et cela continue au cours du temps (ex : la création de Gitana Team, une équipe de course de voile de haut niveau)

 

Vous souhaitez travailler en M&A dans des banques comme Rothschild & Co ou Edmond de Rothschild ?

C’est difficile d’intégrer ce type de banque. La concurrence est rude. Une bonne préparation est nécessaire ! Pour vous aider, deux anciens banquiers de Lazard (la banque concurrente, oui…) ont lancé Training You en 2019 pour aider les étudiants à préparer les entretiens en M&A et plus globalement en Corporate Finance. Les formations regroupent tout ce que vous devez connaitre pour réussir un process de recrutement : questions de fit, questions techniques, exercices et cas pratiques, tests d’entraînement, fiches sur les banques et les fonds d’investissement, podcasts avec des professionnels du secteur.

Une plateforme de cours pour un seul et même objectif : décrocher le stage de vos rêves !

Découvrir les cours de la plateforme

Consulter d'autres articles

Qu’est-ce que le M&A ?
5 raisons de travailler en M&A
5 raisons de postuler dans une boutique M&A

Abonnez-vous à notre newsletter bimensuelle

Retrouvez les principales actualités en Corporate Finance et en Conseil en stratégie dans votre boîte mail tous les 15 jours