5 thématiques pour réviser les questions techniques en entretien M&A

9 min de lecture

Les questions techniques sont essentielles dans un entretien M&A. Vous venez de recevoir une notification. Oui, c’est un mail qui provient d’une banque d’affaires à laquelle vous aviez soumis votre candidature. Petit moment de stress. Est-ce encore un refus ? Comme ceux reçus ces derniers jours. S’agit-il d’un autre « non » à ajouter dans votre fichier de suivi ? Vraiment décourageant.

Mais cette fois, c’est différent. La banque vous invite à un entretien. Votre profil lui semble intéressant. Vous ressentez un sentiment de soulagement. Presque de contentement. Enfin une nouvelle positive ! Mais une inquiétude émerge. Elle est petite, mais elle grandit. Suis-je vraiment prêt pour cet entretien ? Comment répondre aux questions techniques dans un entretien M&A ? Devrais-je repousser la date de l’entretien pour gagner un peu de temps de préparation ? Notre conseil, c’est d’éviter cela. En effet, les banques recrutent souvent en « rolling basis ». Cela signifie qu’elles arrêtent le process de recrutement dès qu’elles ont trouvé les bons candidats. En faisant cela, vous risquez donc de passer à côté du process. Tout simplement.

De plus, nous ajoutons un élément clé. Aujourd’hui, c’est possible de se préparer rapidement et efficacement aux entretiens M&A en suivant la formation Training You sur la plateforme. Par conséquent, aucune excuse ! On en reparle à la fin de l’article.

Alors, comment aborder les questions techniques pendant l’entretien en M&A ? Dans cet article, nous parlons du rôle des questions techniques dans le process de recrutement en M&A ou Corporate finance. Ensuite, nous évoquons la méthodologie pour bien répondre aux questions techniques pendant l’entretien en M&A. Enfin, nous listons les thématiques qu’il faut absolument maîtriser pour réussir l’entretien en M&A.

Les questions techniques en entretien M&A : qu’est-ce que c’est ?

Les questions techniques testent votre maîtrise des concepts clés en finance d’entreprise.

D’abord, les questions techniques sont présentes dans chaque entretien lors des premiers tours (avec les banquiers juniors). En moyenne, la partie technique représente deux tiers du temps pendant l’entretien. En général, l’entretien débute avec quelques questions de fit (pendant 5 à 10 minutes). Puis, l’intervieweur passe aux questions techniques. A la fin du process, quand vous rencontrez des banquiers plus seniors, le poids du fit augmente. Et celui de la technique diminue.

Ensuite, les questions techniques sont plus importantes en France (et en Europe continentale) par rapport aux géographies anglophones. Pour les Summer Internships à Londres ou dans d’autres géographies anglophones, les questions techniques sont la plupart du temps plus basiques. Mais en France, la technique est beaucoup plus poussée. Et les attentes des recruteurs sont bien pus élevés.

Enfin, une bonne préparation est primordiale. Contrairement à d’autres domaines, c’est impossible de réussir un entretien en M&A ou plus largement en Corporate Finance sans maîtriser les questions techniques. Par conséquent, la meilleure chose à faire, c’est se préparer efficacement !

Comment répondre aux questions techniques pendant un entretien M&A ?

Avant d’aborder les questions techniques auxquelles vous devez vous préparer, examinons quelques conseils sur la manière d’y répondre pendant un entretien de M&A.

Règle 1 : Être structuré

Premièrement, le candidat doit répondre de manière structurée. En effet, des réponses imprécises sont presque toujours un facteur de veto lors d’un entretien. N’oubliez pas que l’entretien est une courte fenêtre pendant laquelle les recruteurs évaluent si vous êtes prêt à répondre à un client et évoluer de manière efficace en tant que membre de l’équipe.

Ainsi, nous suggérons de répondre aux questions techniques en commençant par une phrase de synthèse : « Il existe 3 méthodes comptables de consolidation ». Ensuite, vous pouvez poursuivre votre réponse en passant en revue les éléments mentionnés dans la synthèse : « D’abord, la première est… . Ensuite, la deuxième est … . Enfin, la troisième est … .». La structure permet à l’intervieweur de suivre plus facilement la réponse. Et elle donne une excellente image de vous.

Règle 2 : Répondre uniquement à la question posée

Deuxièmement, le candidat doit répondre à la question posée. Pas moins, pas plus. Une erreur que font les candidats pendant les entretiens, c’est de mentionner plus que ce qui est demandé. Quel est le danger ? Vous vous exposez à des questions de relance sur le nouveau point abordé. Pourquoi pas ? Mais il faut alors être à l’aise !

Par exemple, la question posée est : « Quelles sont les étapes d’un DCF ? ». Et votre réponse commence par : « La première étape consiste à calculer le Free Cash Flow sur une période de prévision, qui est généralement de 5 ans. ». Une question sur la durée de l’horizon explicite risque de venir !

N’oubliez pas :

  • L’entretien évalue l’étendue de vos connaissances techniques et test comment vous pourriez réagir en situation de stress. La réponse est légitime, mais le dernier morceau de la phrase (sur la durée générale de la période de prévision) n’était pas strictement nécessaire pour répondre à la question. Et donc l’intervieweur (en particulier s’il joue le « bad cop ») pourrait relancer. Une question de relance serait : « Dans quels cas la période de prévision DCF est-elle plus longue que 5 ans ? ». L’entretien se dirige alors vers un point plus spécifique, qui n’était pas  et compliqué que la question initiale.
  • L’entretien est un jeu qui permet au recruteur de sonder les faiblesses du candidat. Cependant, en tant que personne interrogée, vous pouvez aussi façonner le déroulement de l’entretien en fonction de ce que vous dites

Par conséquent, notre conseil pour traiter les questions techniques lors des entretiens en M&A, c’est de jouer en toute sécurité.

Règle 3 : Ne pas donner une réponse dont vous n’êtes pas certain à 100%

Troisièmement, le candidat doit inspirer confiance. Il faut non seulement connaître les notions, mais les comprendre. Cela fait suite à ce que nous avons dit à propos de la sécurité. Tout ce que vous dites lors d’un entretien peut être contesté. La tentation d’afficher l’étendue de vos connaissances peut se retourner contre vous si vous n’êtes pas en mesure de répondre aux questions de relance du recruteur. Par conséquent, ne donnez pas de munitions additionnelles à l’intervieweur en mentionnant quelque chose que vous ne seriez pas capable d’expliquer.

Par exemple, on vous demande : « Comment calculer le coût du capital ? ». Vous commencez votre réponse en disant : « Il existe différentes façons d’estimer le coût du capital, mais la formule généralement utilisée est celle du WACC. ». Ici, l’intervieweur peut vous mettre au défi en demandant quelles autres méthodes vous connaissez. Pas facile ! C’est très bien si vous pouvez répondre à la question. Mais si ce n’est pas le cas, une question initialement simple devient difficile et joue en votre désavantage.

Règle 4 : Ne pas avoir peur de dire que vous ne savez pas

Quatrièmement, les intervieweurs préfèrent de loin les candidats qui ont l’humilité de reconnaître leurs limites dans leurs connaissances. De toute évidence, dire « Je ne sais pas, mais je vais proposer une réflexion » peut s’avérer efficace. Evidemment, face à une question basique comme « Quels sont les différents éléments du Bridge ? », cette réponse est mal venue et risque d’être éliminatoire. Cependant, pour des questions plus complexes, reconnaitre de ne pas savoir tout en proposant une ébauche de réflexion (c’est important de montrer qu’on peut réfléchir sur la base de ses connaissances), cela sera plutôt bien considéré.

Quels sujets faut-il réviser pour les questions techniques en entretien M&A ?

Les questions techniques en entretien M&A portent sur 5 thématiques Comptabilité, Bridge, Valorisation, Merger et LBO. Prenons quelques exemples.

1) Questions techniques en entretien M&A : Comptabilité

  • Connaitre et comprendre les 3 états financiers (compte de résultat, bilan et tableau des flux de trésorerie)
  • Liens entre les 3 états financiers
  • Méthodes de consolidation comptable

> Découvrir notre cours en ligne Comptabilité

 

2) Questions techniques en entretien M&A : Bridge

  • Valeur des capitaux propres (Equity Value) vs Valeur d’entreprise (Enterprise Value)
  • Différents éléments du « Bridge »

> Découvrir notre cours en ligne Bridge

 

3) Questions techniques en entretien M&A : Valorisation

  • Méthodes analogiques : comparables boursiers et transactions précédentes
  • Méthode intrinsèque : DCF
  • Autres méthodes : Share Price, Target Price, LBO, méthodes patrimoniales

> Découvrir notre cours en ligne Valorisation

 

4) Questions techniques en entretien M&A : Merger

  • Principes des fusions et acquisitions : motivation de l’acquéreur, méthodes de financement, synergies
  • Analyse de relution / dilution
  • Impact d’une acquisition sur la valeur d’entreprise

> Découvrir notre cours en ligne Merger

5) Questions techniques en entretien M&A : LBO

  • Principes sur les LBO : définition, structure, leviers de création de valeurs
  • Etapes d’un LBO
  • Financement du LBO (avec les différents types de dette)
  • LBO Paper

> Découvrir notre cours en ligne LBO

 

Comment s’entraîner aux questions techniques pour un entretien M&A ?

Nous espérons que le sujet des questions techniques dans un entretien en M&A est moins opaque maintenant. Pour avoir une préparation exhaustive à toutes les questions et concepts techniques testés lors des entretiens, vous pouvez retrouver notre formation complète. Elle regroupe tout ce que vous devez connaître pour réussir un process de recrutement : questions de fit, questions techniques, exercices et cas pratiques, tests d’entraînement, fiches sur les banques et les fonds d’investissement, podcasts avec des professionnels du secteur.

Une plateforme de cours pour un seul et même objectif : décrocher le stage de vos rêves !

Découvrir les cours de la plateforme

Consulter d'autres articles

Quelles sont les composantes du Bridge EqV-EV ?
Quelles sont les principales méthodes de valorisation ?
Qu’est-ce que le Leveraged Buy Out (LBO) ?